SNAP Canada

Le gouvernement fédéral doit renforcer l’action en faveur du climat en misant sur des solutions fondées sur la nature – réclame un rapport de la SNAP

OTTAWA, Ontario, le 29 août 2019 – La Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) a dévoilé aujourd’hui son rapport intitulé Des « solutions nature » pour le climat : Six étapes pour lutter contre les changements climatiques et la perte de la biodiversité au Canada, qui offre aux décideurs une feuille de route de haut niveau pour les aider à mettre à profit la conservation des écosystèmes comme moyen de réaliser des résultats bénéfiques d’ici 2030 à la fois sur le plan du climat et de la biodiversité.

Les sociétés et la nature de la planète sont confrontées à deux défis des plus urgents : les changements climatiques et la perte de la biodiversité. Les perturbations du sol, telles que le déboisement, entraînent des émissions de gaz à effet de serre (GES) et la dégradation des habitats fauniques. Cette dégradation affecte également la capacité des écosystèmes de protéger les populations des inondations et d’autres catastrophes environnementales.

D’après Florence Daviet, directrice nationale du Programme des forêts à la SNAP et auteure du rapport, bon nombre des mesures proposées pourraient être prises immédiatement, comme la création d’un fonds pour des solutions climatiques fondées sur la nature. « La SNAP préconise la création d’un fonds d’un milliard de dollars pour financer la conception et la mise en œuvre de projets visant à réduire les émissions de GES dues aux changements dans l’utilisation des terres et à la dégradation des écosystèmes, et ce, de façon à préserver la biodiversité », explique Mme Daviet. « Pour que ces solutions soient durables, nous devons également nous attaquer aux causes fondamentales du changement dans l’utilisation des terres et de la dégradation de celles-ci. Un tel fonds permettrait de susciter des initiatives novatrices et concertées en ce sens. »

En plus du fonds, le rapport propose d’autres stratégies de lutte contre les changements climatiques qui pourraient être mises en œuvre au cours des prochaines années : le plafonnement des émissions de GES provoquées par la dégradation des écosystèmes et le renforcement de la Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre afin qu’elle englobe les principaux émetteurs de ces émissions écosystémiques.

« Ce fonds serait un excellent point de départ, mais en fin de compte, nous devons changer systématiquement notre façon de gérer nos terres afin d’apporter des solutions aux deux défis que représentent les changements climatiques et la perte des espèces et des écosystèmes. J’espère que ce rapport permettra d’amorcer un dialogue sur la façon dont nous pouvons y parvenir », déclare Dale Marshall, gestionnaire national de programme à Environmental Defence.

Intégrer la nature dans la politique sur le climat

Il est important de noter que le principal défi à relever pour tenter de résoudre simultanément la perte de la biodiversité et les changements climatiques vient du fait que les mesures de conservation ne permettront pas toutes de réduire les émissions de GES, et que les mesures d’atténuation des changements climatiques ne seront pas toutes bénéfiques pour la biodiversité. Il est donc essentiel que le gouvernement fédéral reconnaisse que les écosystèmes peuvent procurer des avantages à long terme sur les plans de la biodiversité et de l’atténuation des changements climatiques malgré ce défi et les aléas environnementaux qui se produisent.

« Nous sommes en voie de constituer un solide corpus de connaissances sur ces questions au Canada. Les Canadiens sont conscients que nos écosystèmes sont un élément fondamental de l’identité de notre pays; et que leur protection est essentielle à la conservation des espèces et à l’atténuation des changements climatiques. Il est temps pour nous de mettre à profit ces éléments et de commencer à gérer nos écosystèmes en se penchant clairement sur ces deux questions », précise Mme Daviet.

Des « solutions nature » pour le climat : Six étapes pour lutter contre les changements climatiques et la perte de la biodiversité au CanadaConsultez le rapport en plein ici.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Danielle Tremblay
Directrice nationale des Communications, SNAP
dtremblay@cpaws.org | 613-569-7226 p. 232

Florence Daviet
Directrice nationale, Programme des forêts, SNAP
fdaviet@cpaws.org | 613-569-7226 p. 220

Au sujet de la Société pour la nature et les parcs du Canada

La Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) est le seul organisme de bienfaisance pancanadien qui se consacre exclusivement à la protection de nos terres publiques, de nos océans et de nos eaux intérieures, et qui veille à ce que nos parcs et aires protégées soient gérés de manière à protéger la nature. Au cours des 56 dernières années, nous avons joué un rôle de chef de file pour assurer la protection de plus d’un demi-million de kilomètres carrés de milieux naturels, une superficie plus vaste que celle du Yukon! Notre vision est de protéger au moins la moitié des terres et des eaux publiques du Canada, pour le plus grand bien des espèces sauvages et des êtres humains.