SNAP Canada

N’attendons plus : les gouvernements doivent de toute urgence prendre des mesures supplémentaires pour protéger 30 % des terres et des océans du Canada d’ici 2030

Le 26 octobre 2022, territoire traditionnel algonquin non cédé/Ottawa, Ontario – Les gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéral du Canada n’en font pas assez pour respecter les engagements du pays en matière de protection des terres et des océans, affirme la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP Canada). L’appel au redoublement des efforts en faveur de la protection de la nature fait suite à la publication des résultats d’un sondage national (en anglais) selon lequel la plus grande partie de la population canadienne est favorable à l’engagement de protéger davantage de milieux terrestres et marins au Canada et considère la protection de ces derniers comme un enjeu électoral majeur.

« Les Canadiens et Canadiennes exigent de leurs gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéral qu’ils prennent davantage de mesures pour protéger les terres et les océans, déclare Sandra Schwartz, directrice générale nationale de la SNAP Canada. La population canadienne considère la perte d’habitat, la protection de la faune et les crises interreliées de la perte de biodiversité et des changements climatiques comme des enjeux cruciaux, et les gouvernements doivent de toute urgence intensifier leur réponse. »

En 2021, le gouvernement fédéral du Canada s’est joint aux autres pays du G7 en s’engageant à protéger 30 % des terres et des océans du pays d’ici 2030 – une étape cruciale pour lutter contre la perte de biodiversité et les changements climatiques. Si certains progrès ont été réalisés, il reste encore beaucoup de travail à faire pour respecter ces engagements.

« À l’échelle nationale, les progrès en matière de protection de la nature varient grandement d’une province et d’un territoire à l’autre, affirme Mme Schwartz. Certaines régions ont fait des gains importants, mais dans la plupart des domaines, les progrès constatés ne sont pas suffisants pour stopper et inverser la perte de biodiversité. »

Selon Mme Schwartz, la SNAP Canada exhorte également les gouvernements à prendre des mesures importantes pour collaborer avec les peuples autochtones en vue de créer un plus grand nombre d’aires protégées.

« Plus de 80 % des Canadiens et des Canadiennes nous ont dit qu’ils étaient favorables à la création d’un plus grand nombre d’aires protégées et de conservation autochtones, dit-elle. La conservation menée par les Autochtones sera essentielle pour atteindre l’objectif de protection de la nature du Canada, car de nombreuses possibilités de protéger les terres et les océans dépendent des efforts menés par les peuples autochtones. »

« Ces résultats montrent des tendances à l’échelle du pays selon lesquelles la population canadienne souhaite que ses gouvernements passent à l’action, ajoute Mme Schwartz. Ce travail prend du temps. Pour que les changements positifs souhaités par la population en matière de protection de la nature et des espèces sauvages se concrétisent d’ici la fin de la décennie, tous les gouvernements, en particulier les provinces et les territoires, doivent de toute urgence prendre des mesures supplémentaires en faveur de la nature. »

L’appel de la SNAP Canada à une action urgente intervient avant la 15e réunion de la Conférence des parties (COP 15) à la Convention des Nations unies sur la diversité biologique. La COP Nature aura lieu à Montréal en décembre 2022. Il s’agira d’un moment charnière pour les efforts mondiaux visant à stopper et à inverser la perte de biodiversité, et le Canada aura l’occasion de démontrer son leadership dans l’atteinte de cet objectif.

Pour souligner l’urgence de protéger la terre et l’océan, la SNAP Canada a collaboré avec l’artiste visuel Patrick Thompson de Wakefield (Québec) et l’artiste inuit Parr Etidloie (née Josephee), de Kinngait Cape Dorset (Nunavut), pour créer quatre installations artistiques à grande échelle représentant des animaux sauvages emblématiques de tout le pays. Chaque animal (caribou, orque, macareux, et truite) représente un écosystème canadien particulier touché par les menaces qui pèsent sur la nature.

« Nous sommes la génération qui doit stopper et inverser les changements climatiques et la perte de biodiversité, a déclaré Mme Schwartz. Les Canadiens nous ont dit que la protection de la faune était la raison la plus importante de protéger les terres et les océans. Les espèces sauvages ne peuvent pas attendre – et nous non plus. »

Voilà près de 60 ans que la SNAP Canada soutient des centaines d’initiatives de conservation et contribue à la création d’aires protégées dans tout le pays. Forte de son engagement indéfectible envers la conservation, la SNAP exhorte tous les gouvernements du Canada à collaborer pour atteindre une protection de 30 % d’ici la fin de la décennie. Les Canadiens et Canadiennes qui souhaitent s’engager sont invités à visiter N’attendons plus, un nouveau site Web qui offre aux utilisateurs des occasions de se joindre aux campagnes de conservation dans leur province ou territoire.

– 30 –

À propos de la SNAP Canada

La Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP Canada) est le seul organisme de bienfaisance au Canada qui se consacre à la protection de nos terres publiques, de nos eaux intérieures et de nos océans grâce à une forte présence nationale et régionale dans tout le pays. Œuvrant dans le respect de la souveraineté et du leadership des nations autochtones, nous sommes déterminés à protéger la nature pour contrer la double crise de la perte accélérée de la biodiversité et des changements climatiques. Notre vision est la protection permanente d’au moins la moitié des terres, des eaux intérieures et des océans du Canada afin de soutenir la nature et les êtres humains aujourd’hui et pour les générations futures. Pour en savoir plus sur la SNAP et sur son travail en faveur de la protection du patrimoine naturel du Canada, rendez-vous sur snapcanada.org. Joignez-vous à notre communauté sur Facebook, Twitter, Instagram et LinkedIn. Faites un don dès aujourd’hui. Agissez.

 

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Tracy Walden
Directrice nationale, Communications et développement, SNAP Canada
Twalden@cpaws.org
613 915-4857

Kate Toogood
N’attendons plus, Relations avec les médias
kate.toogood@gmail.com
780 914-5449