Sauvons le parc national du Gros-Morne

Le Parc National du Gros-Morne protège un territoire de 1805 km² qui comprend les basses-terres côtières et les imposants sommets des montagnes Long Range de Terre-Neuve occidentale. Il est l’un des parcs nationaux les plus prisés du Canada. Ses formations géologiques remarquables et sa splendeur naturelle spectaculaire lui ont valu d’être désigné Patrimoine Mondial de l’UNESCO. En 2013, Gros-Morne a été menacé par un projet d’exploration pétrolière par forage et fracturation à quelques mètres de ses limites. Ce projet fut interrompu suite à une importante levée de boucliers du public, mais Gros-Morne demeure vulnérable à de futurs projets industriels. C’est pourquoi la SNAP travaille de pair avec des membres engagés de la communauté, des entreprises et des personnalités Canadiennes pour encourager les gouvernements fédéral et provincial à créer une zone tampon périphérique qui protège le parc d’une industrialisation nuisible.

Passez à l'action

Aidez-nous à protéger Gros-Morne pour toujours!
Aidez-nous à protéger Gros-Morne pour toujours!
Rejoignez la liste grossissante des personnes qui souhaitent que Gros-Morne soit préservé pour les générations futures.
Signez notre pétition

Nouvelles apparentées

20.04.16 2016 SERA-T-ELLE L’ANNÉE DU SAUVETAGE DE GROS MORNE ?
02.05.14 Gros-Morne : la SNAP salue la recommandation de l’UNESCO
31.10.13 Amour en péril
15.07.13 « Un pas en avant, deux pas en arrière » : La SNAP publie son Rapport sur les parcs
Voir toutes nouvelles apparentées

Menaces

En 2013, Gros-Morne a été menacé par un projet de forage d’une série de puits d’exploration pétrolière le long de la côte occidentale de Terre-neuve. L’extraction du pétrole devait être réalisée par fracturation hydraulique (communément appelée “fracking”), c’est à dire par injection d’eau et de produits chimiques toxiques à très haute pression pour fissurer les couches de schiste. L’industrialisation de la côte de Gros-Morne n’aurait pas seulement mis en péril les écosystèmes remarquables de ce site classé Patrimoine mondial de l’humanité. Elle aurait en outre compromis le tourisme national et international, secteur économique clé de cette région et sa province dont l’attractivité repose sur la beauté naturelle intacte des côtes et montagnes de Gros-Morne.

Le 5 novembre 2013, le gouvernement provincial a annoncé un moratoire sur la fracturation pour permettre la réalisation d’études supplémentaires et la consultation du public. Puis, le 5 décembre 2013, l’Office Canada―Terre-Neuve et Labrador des hydrocarbures extracôtiers a annoncé qu’il ne renouvellerait pas la licence de la société à l’origine du projet. La licence a expiré le 14 janvier 2014.

Ces mesures offrent un sursis bienvenu pour Gros-Morne sans toutefois apporter une solution durable. Le parc et le tourisme local demeurent vulnérables à ce type de projets industriels dans le futur. Seule la création d’une zone tampon autour du parc permettra de protéger durablement Gros-Morne contre les forages pétroliers, la fracturation et autres menaces industrielles.

En juin 2014, en réponse aux inquiétudes soulevées par la SNAP, la population et les entreprises locales, le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a recommandé qu’une zone tampon permanente soit créée autour du Parc National de Gros-Morne pour le protéger des dangers liés à toute exploitation industrielle avoisinante.

Travail de la SNAP

En étroite collaboration avec les citoyens locaux concernés, la SNAP presse les gouvernements provincial et fédéral d’INTERVENIR IMMÉDIATEMENT pour créer une zone tampon autour de Gros-Morne afin que le parc et ses alentours soient définitivement protégés contre les forages pétroliers, la fracturation hydraulique ou d’autres menaces industrielles.

Gros-Morne dans les nouvelles

L'UNESCO incite le Canada à créer une zone tampon près de Gros Morne (La Presse, le 20 juin 2014)

Exploitation pétrolière - Appel à une protection accrue du parc du Gros-Morne (Le Devoir, le 15 juillet 2013) - abonnement requis

Un projet de fracturation hydraulique près du parc national de Gros-Morne inquiète l'UNESCO (Radio-Canada, le 20 juin 2013)

T.-N.-L. : le parc du Gros-Morne pourrait perdre son titre de patrimoine mondial de l'UNESCO (Radio-Canada, le 17 mai 2013)

Gros Morne risque de perdre son statut de « site du patrimoine mondial » de l’UNESCO (Radio-Canada International, le 17 mai 2013)

Ressources

(en Anglais seulement)

Pour les mises à jour : Save Gros Morne & our West Coast (Facebook)

Pour plus d'information sur la fracturation hydraulique : http://savewestcoastnl.wordpress.com/

 

Cette campagne a été rendue possible para: