Mise en œuvre de l’Entente sur la forêt boréale canadienne

La SNAP joue un rôle central partout au Canada dans la mise en œuvre de cet accord ambitieux intervenu en 2010 entre des organismes environnementaux et des entreprises forestières qui s’appliquent à la conservation de l’habitat du caribou compris dans une superficie de 72 millions d’hectares de forêt boréale.

Nouvelles apparentées

Voir toutes nouvelles apparentées

QU’EST-CE QUE L’ENTENTE SUR LA FORÊT BORÉALE CANADIENNE?

L’entente, signée en mai 2010, engage les 24 entreprises membres de l’Association des produits forestiers du Canada (l’APFC) à travailler en collaboration avec la SNAP et d’autres organismes environnementaux dans le but d’atteindre des objectifs de conservation majeurs, notamment :

    Établir un réseau de nouvelles aires protégées et améliorer les pratiques de conservation sur les territoires qui leur sont adjacents
    Protéger les habitats des espèces en péril, plus particulièrement le caribou forestier
    Protéger les caractéristiques écosystémiques des forêts qui régulent notre climat
    Améliorer la prospérité du secteur forestier canadien et des collectivités qui en dépendent.

L’Entente sur la forêt boréale canadienne (EFBC) s’applique à 72 millions d’hectares de forêt boréale s’étendant de Terre-Neuve à la Colombie-Britannique où opèrent des entreprises forestières signataires de l’entente. On parle ici d’un territoire dont la superficie est comparable à celle de l’Alberta et où l’on retrouve certaines des forêts boréales intactes les plus menacées au Canada.

Travail de la SNAP

La SNAP travaille depuis longtemps de concert avec l’industrie forestière pour améliorer les mesures de conservation des forêts canadiennes.

Avant la création de l’EFBC, nous avons été un des membres fondateurs du Conseil principal de la forêt boréale (2003) et avons joué un rôle essentiel dans l’élaboration de l’Accord sur les forêts de l’Ontario (1999), qui protège 2,4 millions d’hectares de forêt vierge. Au Manitoba, nous avons obtenu de Tembec la protection, sur une période de cinquante ans, de l’habitat du caribou forestier dans la région d’Owl Lake. Nous avons aussi contribué à orienter la communauté environnementale pendant l’élaboration du Forest Stewardship Council (2004) qui définit les normes nationales en matière de pratiques forestières en milieu boréal, milieu qui est souvent sensible tant du point de vue environnemental que social.

Depuis la signature de l’EFBC, les sections régionales de la SNAP à travers le Canada se sont fortement impliquées dans les négociations et dans l’élaboration de techniques de planification environnementale avec les entreprises – forestières et autres – pour implanter l’Entente partout au Canada. Voici quelques résultats :

  • À Terre-Neuve, nous avons mis sur pied un groupe régional de travail et obtenu la suspension provisoire de l’exploitation forestière de 2 millions d’hectares gérée par Corner Brook Pulp and Paper, qui représentait une menace pour l’habitat des caribous
  • Au Québec, nous collaborons avec des entreprises forestières et des communautés autochtones afin de protéger à long terme l’habitat essentiel encore intact du caribou dans la région du Lac Saint-Jean.
  • En Ontario, la SNAP a dirigé des négociations avec Tembec qui ont mené au premier grand succès résultant de la signature de l’EFBC – l’élaboration d’un plan d’action pour la protection du caribou dans la région de la forêt Abitibi River, située au nord-est de l’Ontario. Dévoilé en juin 2012, ce plan d’action, qui a reçu l’aval du gouvernement, permettra la protection de 800 000 hectares d’habitat essentiel du caribou, tout en augmentant l’approvisionnement en bois pour les scieries locales.
  • Au Manitoba : nous travaillons avec les communautés autochtones et l’entreprise forestière Tolko pour mettre sur pied des programmes scientifiques de conservation. Des dizaines de milliers de kilomètres carrés de forêts boréales vierges sont visés par ce programme.
  • En Saskatchewan, nous avons valorisé l’Entente aux yeux du gouvernement pour ensuite collaborer avec les communautés autochtones pour mettre sur pied des plans de conservation et des recommandations conjointes pour des mesures de rétablissement du caribou, que nous avons ensuite transmises au gouvernement. Nous collaborons aussi avec Weyerhaeuser et les nations autochtones pour mettre sur pied des programmes scientifiques de protection de l’habitat du caribou qui seront finalisés au cours de la prochaine année.
  • En Alberta, nous travaillons de concert avec les entreprises forestières Alpac et Millar Western à l’élaboration de plans de conservation de l’habitat du caribou. Ce plan permettra à ces forestières d’avoir accès à des quantités suffisantes de bois au sein des terres où ils opèrent, situées dans la région de l’Athabasca, au nord-est de la province.
  • En Colombie-Britannique, avec les forestières Canfor, Conifex, Lousiana Pacific et West Fraser, nous mettons la touche finale sur une aire de planification initiale, tout en établissant des liens avec les communautés autochtones locales pour mesurer leur intérêt et obtenir leur support.

Ressources

Pour plus d’information sur l’EFBC :

Contactez Chris Henschel, directeur du programme national sur les forêts, chenschel@cpaws.org