La forêt boréale

La forêt boréale canadienne est l’une des trois dernières grandes forêts vierges sur la planète. De plus, la forêt boréale nous aide à combattre les changements climatiques en emmagasinant de larges quantités de carbone et en donnant une chance à la faune de s’adapter à leur environnement en évolution.

Nouvelles apparentées

21.02.14 Attendre dix ans de plus avant de protéger le caribou forestier au Saguenay-Lac-St-Jean?
17.12.13 Le caribou forestier est en péril, selon un récent rapport
27.03.13 Le Défi Horizons sauvages est de retour !
23.10.12 La SNAP réagit au programme national de rétablissement du caribou des bois
16.02.12 Aucune harde ne doit être laissée pour contre
Voir toutes nouvelles apparentées

La forêt boréale canadienne est l’une des dernières forêts frontières au monde. Même si la plupart des grandes forêts de la planète ont été ravagées par le développement industriel, la forêt boréale du Canada reste toujours un havre pour des milliards d’oiseaux migrateurs, de majestueux caribous, et de multiples plantes délicates et de prédateurs comme le lynx, le cougar, le loup ou le grizzly.

L’humain en a besoin. La forêt boréale canadienne fournit des services essentiels desquels l’humanité dépend : purifier l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons. Tenant le rôle du plus gros entrepôt terrestre de carbone, protéger la forêt boréale nous permet de ralentir les effets des changements climatiques.

Le développement industriel et ses effets secondaires, comme les changements climatiques, sont la plus grande menace guettant la forêt boréale canadienne.

Même si la majorité de la forêt se trouve toujours relativement intacte, les activités industrielles telles le déboisement, l’exploitation minière et pétrolière continuent de fragmenter et réduire ces dernières grandes étendues sauvages.

Menaces

L’activité industrielle a un impact direct sur la forêt boréale en:

  • endommageant des habitats naturels
  • fragmentant les forêts et les zones humides avec des routes, des lignes séismiques ou énergétiques et autres perturbations
  • augmentant la présence humaine dans des régions qui n’y sont pas accoutumées
  • changeant les cycles de l’eau et des nutriments
  • contaminant des étendues sauvages avec des produits chimiques toxiques

Foresterie

La majorité de la forêt boréale située plus au sud est allouée aux compagnies forestières. Ces dernières ont présentement le champ libre ou presque pour faire de l’«aménagement forestier» dans la majorité de la forêt boréale.

Chaque année au Canada, plus de plus de 8 000 km² de forêt boréale disparaîssent, coupés.

Environ un million d’hectares de forêt publique, soit près de 90 % de cette région est coupée non durablement.

Le déboisement met en péril certaines forêts vieilles de plusieurs siècles, la dégradation d’habitats naturels et la transmutation de forêts comportant une majorité de conifères en forêts composées d’arbres feuillus.      

Pétrole & Gaz naturel

Sous la forêt boréale canadienne repose un dépôt de pétrole d’une superficie semblable à celle de l’état de la Floride – les sables bitumineux.

Les forêts boréales de l’Alberta ont été fragmentées par quelque 88 000 sites de puisement de pétrole et gaz naturels, et une augmentation substantielle de l’extraction de ces sables bitumineux fait partie des plans de la province d’ici les quelques prochaines années.

La progression de l’exploitation des sables bitumineux se traduira en un abattage de plus de 300 000 hectares de forêt boréale et la mise en place de 30 000 km de route, condamnant 80% de la forêt à avoir soit une route, un conduit ou un site de puisement à l’intérieur d’un radius de 250 mètres.

Exploitation minière

En ce moment, 90 % de la forêt boréale est ouverte à l’exploration ou l’exploitation minière.

Même si les sites miniers sont relativement petits et isolés, l’impact se fait sentir par le réseau de routes et de lignes séismiques construites lors de la prospection, ainsi que les déchets et rebus laissés derrière après l’exploitation minière.

Aucune de ces terres ne sera considérée «sous protection»  tant que le gouvernement ne retirera pas ces territoires sous des jalonnements miniers (interdiction légiférée).

Ressources

Organisations affiliées

Initiative Boréale Canadienne (IBC)
Située à Ottawa, l'Initiative Boréale Canadienne rassemble divers partenaires dans le but de trouver de nouvelles solutions pour préserver la forêt boréale et sert de catalyseur aux efforts menés sur place des divers gouvernements, industries, premières nations, groupes environnementaux, manufacturiers, institutions financières et scientifiques.

Boreal Songbird Initiative (BSI)
La Boreal Songbird Initiative est une organisation à but non lucratif dédiée à sensibiliser et informer la population sur l'importance de la forêt boréale pour les oiseaux nord-américains. BSI mobilise des groupes environnementaux et divers groupes d'ornithologues et individus pour faire pression sur le gouvernement canadien et les politiques reliées aux pratiques industrielles.

International Boreal Conservation Campaign (IBCC)
La IBCC est une initiative de la PEW Charitable Trust, aidée largement par la William and Flora Hewlett Foundation et la Lenfest Foundation.

Wildlife Conservation Society Canada
La WCS Canada a pour but de faire connaître les espèces menacées les plus importantes et faire comprendre comment nous pouvons assurer leur survie, en collaboration avec divers groupes environnementaux, les ministères des Ressources naturelles et de la Faune, et les gouvernements. Cette science, mise sur pied suite à plusieurs expéditions sur les lieux, cherche à mieux planifier la préservation de ces espèces et de leurs écosystèmes.

Publications

Toute Nature, Automne 2013 (2013)

Ce numéro de Toute nature commémore les réalisations de la SNAP pendant son premier demi-siècle d’existence. Il trace le profil des principaux dirigeants qui ont construit notre organisation au cours de ces 50 ans et de plusieurs membres du personnel et bénévoles qui perpétuent cette tradition.

Fiche de rendement du programme de rétablissement du caribou forestier au Canada (2011)

 La Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) publie, sous la forme d’un « bulletin scolaire », une évaluation du Programme provisoire de rétablissement du caribou forestier au Canada. Ce bulletin présente notre analyse et propose des améliorations importantes afin de remédier aux lacunes qui risquent de menacer la survie, à long terme, de cette espèce menacée.

SNAP dans les nouvelles

Pour plus d’information visiter delicious.com